Etudiants Toulousains pour l'Aide Internationale

Bonjour Invité
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Scouts Compagnons de Carpentras : projet et interview

Aller en bas 
AuteurMessage
Florent
Président 2004-2005
avatar

Nombre de messages : 761
Age : 35
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 07/12/2004

MessageSujet: Scouts Compagnons de Carpentras : projet et interview   08.12.04 18:22

PROJET DES COMPAGNONS DE CARPENTRAS

VIETNAM 2003





29 juin 2003. Nous embarquons à Marseille à destination du Vietnam. Après un an de préparation et 3 mois de départ remis en question à cause du SRAS, notre projet se réalise enfin.

Hanoi. Messieurs. Thanh, Dat et An sont là pour nous accueillir. An parle français et nous suivra pendant ces 5 semaines. Il nous fait visiter la capitale (temple de la littérature, pagodes, lac de l'épée restituée) avec ses amis étudiants et nous aide pour les achats de matériel pour la ludothèque. Nous rencontrons des lycéens qui passent l'examen d'entrée à l'université et des étudiants.



3 juillet. Nous partons pour My Dong, premier village à nous accueillir. Notre premier contact avec les enfants est amusant : ils sont derrière les portes de la ludothèque et n'osent pas nous approcher. Une fois le premier contact établi, ils nous touchent les bras, les mains, les cheveux pour voir si on est comme eux. On essaie d'échanger quelques mots, eux en vietnamien, et nous en français. Une rencontre plus approfondie et plus officielle nous permet de jouer avec eux toute l'après-midi et de commencer à tisser des liens. Les enfants ne se lassent pas de venir nous réveiller à 6h le matin, de jouer devant la ludothèque et de nous regarder manger et nous reposer jusqu'à 9h le soir. On est rarement seul. Il y a toujours quelques enfants avec nous. Il suffit de sortir la guitare et tous sont là pour chanter et taper des mains. Ces moments sont vraiment forts. Nous leurs donnons aussi quelques cours de français où nous leur apprenons quelques mots simples (bonjour, au revoir, merci, comment se présenter, les parties du corps, les couleurs...). Nous enchaînons avec quatre jours de travaux avec les menuisiers du villages (et quelques enfants venus nous aider) et les quatre étagères sont prêtes à être installées dans la ludothèque.



12 juillet. Le grand jour de l'inauguration est arrivé. Tout est prêt : les étagères sont remplies de tous les jeux sportifs (ballons, badminton, volley-ball, football ping-pong), éducatifs (puzzle, jeux de l'oie, jeux d'assemblages pour les plus petits), les livres d'histoires pour les petits (Walt Disney, contes de Perrault) et pour les plus grands (classiques et livres scolaires pour l'entrée à l'université), les coloriages et tout le matériel "scolaire" (papier, crayons de couleur, peinture...). Les enfants sont impatients, et nous aussi !

A partir de ce jour et jusqu'à notre départ, les enfants se succèdent dans la ludothèque : deux groupes d'une vingtaine d'enfants chacun, le matin et trois l'après-midi. Ils sont vraiment heureux de venir jouer avec nous et ont bien du mal à quitter la pièce à la fin de l'heure ! Laurent, alias Bôp (nom vietnamien donné par An), emmène jouer au ballon tous ceux qui ne sont pas à l'intérieur et les quatre filles Yasmine (Duong), Gwladys (Hai), Aurélie (Ha) et Marianne (My) restent dans la ludothèque. Nous vivons des moments vraiment forts avec chacun des enfants, jeunes et moins jeunes (ballon prisonnier, match de foot avec le chef du village, volley-ball). Ils comprennent le but et le fonctionnement de la ludothèque : ils doivent laisser les jeux en partant et ils les retrouveront quand ils reviendront. Nous leur faisons dessiner leur main et tous leurs travaux sont affichés dans la ludothèque.

La couturière confectionne des ao dài pour les filles et les habitants sont vraiment heureux de voir que nous nous intégrons bien à la vie du village; nous avons repiqué du riz pendant une après-midi.

Nous en profitons pour faire une excursion à l'île de Cat Ba et dans les montagnes environnantes (grotte de l'éléphant) et nous accompagnons le père Joseph Xuân-Dài dans la paroisse de Dong Sa.



20 juillet. Départ de My Dong. Après une soirée d'au revoir émouvante devant l'église, les adieux sont un moment intense et vraiment très dur.

Nous arrivons à Hai Duong, deuxième lieu de notre périple. Nous faisons connaissance avec les jeunes de la paroisse ; ils nous accompagnent pendant ces dix jours et nous aident à rénover la salle du presbytère (salle de lecture et de rencontre) : notre travail consiste à refaire la couche de peinture et de plâtre intérieure et extérieure et d’ajouter des fenêtres supplémentaires. Nous travaillons avec des maçons mais les travaux sont retardés par trois jours de forte pluie qui compromettent le séchage du ciment : la peinture sera terminée le lendemain de notre départ.

Nous rencontrons aussi M. Vinh, du cercle francophone de la coopération de Montreuil; il nous fait lui aussi visiter la ville.

Nous visitons la paroisse de Kim Lai où nous faisons deux soirées d'animation avec les enfants de ce village de pêcheurs. Les enfants n'ont qu'une heure de cours par jour (dispensé par un membre de la paroisse) et vivent dans leurs bateaux. Nous passons aussi une journée dans la paroisse de Thang Yên où le père à construit une église l'année dernière. Dans ces deux paroisses, nous rencontrons les villageois et les enfants avec qui nous jouons et chantons.

Nous partons le 31 Juillet après une longue soirée d'au revoir préparée par les jeunes de la paroisse, pour deux jours de tourisme à la baie d'Ha Long, puis nous repartons sur Hanoi. Nous y faisons nos derniers achats au milieu de tous les autres touristes occidentaux (on en oublie presque qu'on est au Vietnam ) et nous quittons le Vietnam le 4 août direction Marseille.



Que retiendront nous de ces 5 semaines ?

Tous les sourires que nous avons donnés mais surtout tous ceux que nous avons reçus, et qui restent en nous. Le sourire est un langage universel et magique,

Chacune des personnes que nous avons rencontrées, les connues comme les inconnues,

L'accueil dont nous avons bénéficié a été exceptionnel : nous avons été reçus comme des rois partout où nous sommes allés,

La bonté, la générosité et la simplicité des Vietnamiens,

Les superbes paysages dont nous avons profités.



Merci à l'association Amis du Vietnam et merci surtout a Andrée,

Merci au père Joseph Xuân-Dài de nous avoir accueillis sur place,

Merci à An, Van, Dat, Thuy de nous avoir suivis et de nous avoir aidés pendant tout le projet,

Merci à Thanh de nous avoir accueillis à l'aéroport et de nous avoir guidés les premiers jours,

Merci à tous les enfants, les jeunes et tous les habitants de My Dong et merci à tous les jeunes de Hai Duong pour tous les sourires et tous les moments passés avec eux (Vien, Loan, Dung, Len, Ding, Canh, Kien, Huong,Thuy, Haum, Hanh, Tanh et tous ceux que nous ne pouvons pas citer ici mais tous ont été indispensables au bon déroulement du projet),

Merci de nous avoir permis de mener à bien ce projet que nous avons commencé à préparer depuis maintenant trois ans et dont nous rêvions depuis longtemps,

Merci à vous tous, sans qui ces cinq semaines n'auraient pas été possibles.



L'équipe Compagnon de Carpentras (Vaucluse)

Aurélie, Yasmine, Gwladys, Marianne et Laurent




À la rencontre des Scouts de Carpentras





- Depuis que vous êtes rentrés chez vous, que faites-vous?

Nous avons essayé de reprendre notre vie ici. Ça n'a pas été sans peine... Comment vous dire, on était comme sur un nuage, on y repensait tout le temps : les visages de chacun, leurs sourires, tous les moments que nous avons passés, les paysages. Tout nous faisait repenser au Vietnam. C'est une sensation vraiment géniale!!! En bref, on peut dire que nous avons le pied en France le 5 août, mais notre tête a eu beaucoup de mal à en revenir...

Bien sûr, on en a énormément parlé autour de nous (familles, amis), nous avons présenté notre diaporama à tous ceux qui nous ont aidés à partir et à tous ceux qui étaient intéressés... Vous savez, il suffit qu'on entende le mot "Vietnam" et on repart directement là bas!!



- Le séjour du Vietnam vous a apporté quelque chose?

Bien sûr!! Je ne saurai pas trop l'expliquer... ce projet nous a fait relativiser sur la vie ici, en France. Au Vietnam, tout le monde sourit, vous accueille. En France, on a oublié les choses essentielles de la vie : l'amitié, l'entraide, le sourire. On ne sait plus sourire naturellement, sans arrières pensées. On est accro à notre confort quotidien, à nos petites habitudes et on en oublie d'être ouvert au changement, on en oublie le sens des responsabilités, on croit que tout est facile, tout nous est dû, on ne pense qu'à nos propres intérêts. La vie est loin d'être comme ça. Au Vietnam, la joie de vivre est partout malgré les soucis quotidiens (pauvreté, faim, chômage, l'éducation ...). Ça a été une formidable leçon de vie!!

- Ce séjour vous a changé le regard sur le Vietnam ou sur la vie en général ?

Vous savez, après avoir vécu une telle expérience, on ne peut que changer de regard. On ne voit plus les magnifiques photos des livres, des magazines. On revoit My Dong, Hai Duong, les enfants, les jeunes, les petits détails de la vie quotidienne. On n'a plus le regard "touriste". On a le regard de jeunes qui ont pris le temps d'aller à la rencontre des Vietnamiens et du Vietnam. Et ce regard n'a rien à voir!!



- Quels sont les points négatifs et les points positifs que vous avez rencontrés au Vietnam?

Le principal point négatif que nous avons rencontré a été la langue. On a pas essayé d'apprendre le Vietnamien avant de partir et on pensait que l'anglais et le français nous suffiraient. Heureusement que An était là pour tout traduire!! Je ne sais vraiment pas comment nous aurions pu faire sans lui!!! Il y a eu ensuite la question politique. Il fallait qu'on ne mette pas nos uniformes et on a eu quelques frayeurs avec les autorités locales (vérification de nos passeports à plusieurs reprises et du matériel pour la ludothèque).

Côté points positifs, y en a tellement... c'est tout le reste!!!! Le principal, me semble-t-il, résume nos 5 semaines : l'accueil. Nous avons été accueillis comme des rois : par les jeunes, les moins jeunes, par tout le monde. Par moments, quand on passait en mobylette entre des rizières les agriculteurs nous faisaient des signes, nous disaient bonjour et nous souriaient. C'est inoubliable. Les adieux ont été pour nous très éprouvants. Ça a été très dur de partir après avoir vécu avec eux pendant tout ce temps. On a jamais eu ce sentiment en France. C'est impossible à décrire!! C'était que du bonheur!!!



- Avez-vous pu partagé ces points autour de vous?

Bien sûr!! En famille d'abord, ils voulaient tout savoir!! Tout comme nous, ils savaient les problèmes qu'on risquait de rencontrer. Puis quand nous avons projeté notre diaporama, les personnes présentes posaient beaucoup de questions sur la politique, le développement du Vietnam, la langue.







- Si d'autres Scouts veulent partir au Vietnam comme vous, quels sont vos trois premiers conseils que vous allez leur donner?

1° conseil : y croire malgré tout ce qu'on leur dire (l'éloignement, donc grosse partie du budget, la langue, les questions politiques). Le Vietnam s'ouvre et il y a beaucoup à faire... beaucoup de ludothèques à installer et beaucoup de sourires à donner et à recevoir!!!

2° conseil : prendre en compte sérieusement la question de la langue : soit prendre des cours assez en avance pour avoir un bon niveau soit trouver un interprète qui connaisse bien la région et le pays.

3° conseil : s'ouvrir à la culture vietnamienne sans oublier la nôtre. Par exemple, le fait de manger du chien. Par chance on a pas eu à goûter mais ça aurait été dur!!!!!



- C’est vraiment formidable votre aventure ! Merci à vous, Chers Marianne, Aurélie, Gwladys, Yasmine et Laurent !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Scouts Compagnons de Carpentras : projet et interview
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Projet mini-bibliothèque en centre de loisirs pour enfants
» Docteurs ONE et bureau FNTE : Délibération projet loi 40-09
» PROJET ex MSI MERKSEM M476 (projet jamais abouti !)
» Projet de centrale thermo-solaire de Aïn Beni Mathar
» interview d'une éditrice tunisienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etudiants Toulousains pour l'Aide Internationale :: LE SALON :: ETAI vous informe et vous répond-
Sauter vers: